ZTE Axon M : Le PREMIER smartphone PLIABLE à double écrans!

37

Le fabricant chinois ZTE s’est battu pour regagner son ancienne position sur le marché des smartphones après la levée de l’interdiction américaine il y a plusieurs mois. L’entreprise est toujours sur le chemin du retour et il faudra peut-être un certain temps avant qu’elle ne retrouve son ancien statut. Aujourd’hui, l’entreprise a réduit le prix de son navire amiral Axon M d’un énorme 2900 Yuan (430 $). Il est très rare de voir une telle baisse de prix dans l’industrie des smartphones. ZTE AXON M est sorti le 16 janvier 2018 et son prix initial était de 4 888 yuans (725 $) pour la version 6 Go+128 Go.

Après plus d’un an, le prix de ZTE AXON M a été fortement réduit. Ce smartphone est maintenant coté pour 1988 yuan ($295), soit une baisse de prix de 2900 yuan ($430). Le plus grand point fort de ZTE AXON M est son design pliable qui se compose de deux écrans reliés par une charnière au milieu de l’écran. Chaque écran a une résolution de 1080P et une taille d’écran de 5,2 pouces. Une fois étendu, il peut être transformé en smartphone de 6,8 pouces. L’appareil offre quatre modes : mode classique, mode grand écran, mode écran partagé et mode miroir. En mode écran partagé, les deux écrans de ZTE AXON M peuvent exécuter différentes applications séparément, sans interférence.

Le ZTE AXON M est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 821 couplé à 4 Go/6 Go de mémoire RAm et 64 Go/128 Go de mémoire interne. Il a une capacité de batterie de 3180 mAh qui supporte la charge rapide QC3.0.

deux pour le prix d’un. Deux oiseaux d’une seule pierre. Deux têtes valent mieux qu’une. C’est un concept assez simple : si c’est bien d’en avoir un ou quelque chose, alors en avoir deux est encore mieux.

L’AXONE M A UN TOUR DANS SON SAC
Au premier abord, l’Axon M de ZTE ne ressemble pas à un smartphone à 725 $. Le design est costaud pour un téléphone moderne, bien que le châssis carré en aluminium soit confortablement lourd à tenir. Allumez l’appareil et vous serez accueilli par un panneau 1080p de 5,2 pouces avec des cadres qui semblent massifs par rapport aux appareils plus modernes comme le téléphone essentiel, le Galaxy S8 et l’iPhone X. Le reste des spécifications sont tout simplement correctes, avec le processeur Qualcomm Snapdragon 821 et 4 Go de RAM l’année passée. Même le logiciel a un an d’existence : il exécute Android Nougat, au lieu d’Oreo (bien que ZTE promette une mise à jour plus tard dans la ligne).

Mais l’Axon M a un tour dans son sac, quelque chose dont aucun autre téléphone n’est équipé. Plus précisément, ce truc est caché derrière son dos : un deuxième écran, qui se retourne pour créer une sorte de mini tablette. Alors, parlons de ces écrans.

comme l’écran « principal », le deuxième écran Axon M est un écran identique de 5,2 pouces, 1080p, ce qui donne un écran combiné de 6,75 pouces plus grand une fois déplié. Il y a trois modes différents que ZTE offre pour profiter du second affichage, qui peut être commuté entre les deux grâce à un bouton « M » supplémentaire que la société ajoute à côté des boutons logiciels habituels d’Android pour revenir en arrière, à la maison et multitâches.

LE MODE DOUBLE EST PROBABLEMENT L’OPTION LA PLUS UTILE
Tout d’abord, il y a le mode le plus simple, appelé « mode double ». Comme son nom l’indique, le mode dual vous permet d’exécuter deux applications côte à côte, une sur chaque écran. Il fonctionne en mode portrait et en mode paysage, et c’est probablement le plus utile et le plus fonctionnel des trois modes. Etre capable d’exécuter Google Maps côte à côte avec un e-mail pour que je puisse obtenir des directions tout en cherchant à quel étage j’étais censé aller était en fait plutôt utile, ou même tout simplement la possibilité d’envoyer un message à un ami sans quitter la vidéo YouTube que je regardais, tout fonctionne bien. En mode double-écran, chaque application reçoit son propre jeu de raccourcis clavier, vous permettant de fermer l’une et d’en ouvrir une nouvelle sans déranger l’autre. L’Axon M gère également l’audio, de sorte que vous n’entendrez l’écran avec lequel vous êtes en interaction active que si les deux essaient de jouer. Et bien que les spécifications ne soient pas les plus récentes et les plus grandes, l’Axon M résiste toujours bien, même pour des tâches plus exigeantes comme regarder Netflix et jouer à un jeu en même temps.

Ensuite, le « mode étendu », qui vous permet d’exécuter une seule application sur les deux écrans dans une expérience semblable à celle d’une tablette. ZTE a travaillé pour optimiser certaines des applications les plus populaires du Play Store, y compris Facebook, Chrome, YouTube et Twitter, mais si votre application n’a pas été optimisée pour Axon M, vous devrez la forcer à s’exécuter manuellement en plein écran dans les paramètres via un commutateur universel. En général, tout ce que j’ai essayé a bien fonctionné, même les applications qui n’étaient pas spécifiquement optimisées pour le grand écran, mais votre kilométrage peut varier selon l’application que vous utilisez.

ZTE A TRAVAILLÉ POUR OPTIMISER CERTAINES DES APPLICATIONS LES PLUS POPULAIRES, MAIS VOTRE KILOMÉTRAGE PEUT VARIER
Ce qui est encore plus décevant, c’est que souvent, je n’arrivais pas vraiment à trouver une raison d’utiliser le mode étendu. La vidéo – qui semble être la meilleure façon d’utiliser le grand écran – a tendance à tirer le moins d’avantages du second écran. Il vous donne une image légèrement plus grande aux dépens de grandes barres noires en haut et en bas, et une lunette divise l’écran au milieu ; le contenu formaté en plein écran 4:3 se porte beaucoup mieux, mais je ne peux pas vous recommander d’acheter un smartphone à 725 $ pour regarder Cheers ou Fraiser rediffusion sur Netflix.

C’est aussi étrange à quel point ZTE pousse la vidéo sur l’Axon M, aussi. Il y a même un bouton matériel dédié qui peut être mappé pour lancer instantanément des applications vidéo comme YouTube, Netflix ou DirecTV d’une simple pression. (Mais ce n’est pas vraiment la meilleure façon de profiter du concept de deux écrans.)

Les applications comme Chrome, Facebook et Twitter tirent un meilleur parti de l’immobilier à l’écran, mais elles se heurtent au même problème que les tablettes Android depuis toujours : elles ne s’optimisent tout simplement pas aussi bien pour les grands écrans. L’autre bizarrerie bizarre est qu’en raison de la façon dont Android mesure la taille de l’écran, tenir l’appareil verticalement (avec les deux écrans côte à côte) vous donnera la version « tablette » d’une application, même si elle semble trop courte ; tourner l’écran produit une version plus haute que la version standard du smartphone.

Pour l’instant, on a toujours l’impression que ZTE ne donne que les options les plus basiques pour ce que vous pourriez faire avec deux écrans. Il y a parfois des lueurs de potentiel, comme faire tourner YouTube en plein écran sur un seul écran tout en étant capable de naviguer ou de trouver une nouvelle vidéo à regarder sans être dérangé en bas, mais il semble qu’il y ait encore beaucoup à faire. Pourquoi n’y a-t-il pas d’application e-reader, par exemple, qui me permette de mettre deux pages d’un livre sur les deux écrans, comme, par exemple, un vrai livre ? Ou une fonction de jeu qui décharge les boutons virtuels sur un écran avec un contrôleur numérique ?

Enfin, il y a le « mode miroir », qui reflète simplement le contenu sur les deux écrans. ZTE envisage que les gens l’utilisent pour plier le téléphone dans une position semblable à une tente et regarder des vidéos ensemble. Je ne peux pas dire qu’il s’agit d’un cas d’utilisation qui n’a jamais été abordé en dehors des tests pour voir si ça marche, mais c’est là si c’est quelque chose que vous voulez faire.

Il y a aussi des gestes logiciels qui, en théorie, vous permettent de passer rapidement d’un mode à l’autre, en envoyant une application d’un écran à l’autre ou en l’étendant sur les deux écrans avec des gestes rapides, mais malheureusement ils sont assez faciles à utiliser dans la pratique. J’ai passé beaucoup de temps à glisser inutilement au bas de l’écran, avant d’abandonner complètement pour n’utiliser que le bouton manuel.

J’ai passé quelques jours à utiliser l’Axon M comme téléphone principal, et même avec une utilisation assez intensive des deux écrans, la batterie 3,180mAh n’a pas eu de problèmes pour arriver à la fin de la journée avec au moins 15% de charge restant. Mais bien que les écrans ne nuisent pas autant à la durée de vie de la batterie, il y a certainement des parties du ZTE Axon M qui ressemblent au prix que vous payez pour avoir le second écran.

IL Y A DES PARTIES DE LA ZTE AXON M QUI RESSEMBLENT AU PRIX QUE VOUS PAYEZ POUR LE SECOND AFFICHAGE
Par exemple, il n’y a qu’un seul appareil photo de 20 mégapixels sur l’Axon M. En appuyant sur un bouton pour basculer entre la caméra avant et la caméra arrière de ce téléphone, l’écran entier passe à l’autre affichage. C’est une solution intelligente, mais difficile à utiliser dans la pratique, et qui me laissait dans des situations bizarres où je sortais de l’application de la caméra après avoir pris une photo avec le capteur « arrière », pour me retrouver face à un écran noir car le téléphone était maintenant à l’envers. Cela signifie également que les applications qui utilisent la caméra (comme Snapchat) fonctionnent extrêmement mal dans les modes double écran, car elles ne peuvent prendre que des selfies mal positionnés.

Le placement de la charnière sur le côté droit de l’Axon M signifie que tous les boutons sont décalés vers la gauche, y compris le bouton d’alimentation, qui va à l’encontre des années de logique enracinée des iPhones, téléphones Samsung Galaxy, Google Pixels, et presque chaque autre téléphone majeur. Plus d’une fois, j’ai décroché le téléphone et j’ai poussé le bouton d’alimentation avec le pouce pour réaliser que je le tenais à l’envers et que l’écran « principal » était de l’autre côté.

Une dernière bizarrerie matérielle étrange est que les deux panneaux de notre appareil d’examen semblaient être calibrés différemment : l’un affichait des couleurs plus chaudes, et l’autre était légèrement plus froid. Ce n’est pas une rupture de contrat, mais c’était quelque chose de perceptible, en particulier lors de l’exécution de certaines applications étendues sur les deux écrans.

Axon M n’est pas la première tentative d’utilisation d’un téléphone Android à double écran. L’avantage du temps et d’un matériel plus puissant signifie que l’Axon M peut tenir certaines promesses, comme l’exécution de plusieurs applications et l’intégration plein écran, que des précurseurs comme le Kyocera Echo n’étaient tout simplement pas capables de tenir.

ÇA VAUT PROBABLEMENT LA PEINE DE S’EN TENIR À UN SEUL ÉCRAN POUR L’INSTANT.
Mais si l’Axon M est le premier téléphone à double écran qui peut réellement exécuter l’idée d’un appareil à deux écrans, l’utiliser dans la pratique me fait douter que l’idée ait réellement un mérite pratique. C’est cool, d’un point de vue purement technique, de pouvoir déplier son téléphone et exécuter une version géante d’Alto’s Adventure ou deux applications côte à côte. Mais entre l’exécution d’un logiciel piraté et le manque général d’applications productives, il est difficile de voir l’Axon M comme un gadget amusant. Et avec le prix très élevé de 725 $ et une pléthore de navires amiral Android plus puissants, mieux conçus et moins chers, il vaut probablement la peine de s’en tenir à un seul écran pour l’instant.